Sac-a-2, Travel and Run

  • b-facebook
  • Instagram Black Round

Singapour Run : courir à l'étranger …

12/12/2017

« Courir le monde de toutes les façons possibles,

ce n'est pas seulement la découverte des autres,

mais c'est d'abord l'exploration de soi-même,

l'excitation de se voir agir et réagir »

X. Maniguet

 

 

En plus d'avoir été un véritable coup de cœur, Singapour nous a également permis une nouvelle fois de nous surpasser ensemble et ce en participant au 10 km du marathon.

 

 

 

Nous sommes plutôt un couple de sportifs aimant nous surpasser et toujours à la recherche de nouveaux défis. Lohe est passionné de plongée sous marine et Elo de course à pied et avons pour passion commune, les treks.

Après la participation du trail Pandathlon en Nouvelle-Calédonie, l'ascension du Mont Rinjani en Indonésie nous étions à la recherche de notre prochain challenge.

 

La participation à cette course n'était absolument pas prévue, c'est en arrivant à Singapour que nous avons vu que le marathon avait lieu quelques jours plus tard, date à laquelle nous devrions théoriquement être en Malaisie.

Mais le voyage est souvent synonyme de liberté et de changements... Étant complètement sous le charme de cette cité-état et souhaitant en voir un maximum nous décidions de prolonger notre séjour.

 

Et rien de mieux que de visiter une ville en courant pour mieux la découvrir.

 

 

 

Les inscriptions étant encore possible la veille de la course, nous nous sommes rendus au salon du marathon afin de nous inscrire directement sur place.

Plusieurs formats de course étaient possible : marathon solo ou en relais, semi-marathon ou 10 km.

Une pièce d'identité, un certificat médical ainsi que les droits d'inscription nous ont été demandés afin de valider notre inscription et pouvoir retirer nos dossards. Rien de plus simple en soi ! 

 

(Concernant nos certificats médicaux, nous avions anticipé lors de la préparatif de notre voyage à avoir des certificats médicaux que ce soit pour la plongée ou la course à pied. Pensez y que ce soit ou non un voyage au long cours!)

 

Au vu du climat humide et des fortes chaleurs et surtout par manque d’entraînement nous avons opté pour le 10 km.

Le rendez-vous est pris pour le lendemain à 6h45 afin de courir à la fraîche.

Dans les faits on voulait essayer de se coucher tôt mais Singapour offrant de jolies découvertes à chaque coin de rue nous en avons profité pour flâner et succomber à une petite glace … Faire le plein d'énergie :)

 

 

Un petit déjeuner plein de vitamines, la tenue enfilée et c'est parti pour prendre le métro en direction du départ de la course.

Et là c'est le drame – il est si tôt que le métro ne fonctionne pas encore et autant dire que nous ne sommes pas vraiment en avance… Panique à bord !!

On décide de rebrousser chemin en direction de l'auberge, on y croise pas mal de coureurs -facilement repérables avec les débardeurs de la course.

Le stress monte et se rendre à pied jusqu'à la ligne de départ semble si loin, Lohe proclame que c'est peine perdue. Mais ne jamais abandonner – il n'est jamais trop tard tant que l'heure ne s'est pas écoulée.... Oui oui c'est la devise spéciale retardataire :)

Nous transgressons notre règle et Elo est partie à la recherche d'un taxi – ça court dans tous les sens. Clairement niveau organisation en amont de la course on a un peu foiré...

 

A peine installés dans le taxi que nous sommes déjà arrivés – les routes étant barrées il nous faudra continuer à pied. Mais pas de pas panique, c'est un attroupement de coureurs qui se dirigent sur la ligne de départ.

 

Singapour est une ville multiculturelle, c'est dingue de voir tous ses coureurs de toutes les origines alignées sur la ligne de départ avec ce même engouement, cette même envie de se surpasser et surtout de prendre du plaisir.

En attendant le coup d'envoi, la ville se réveille doucement au fur et à mesure que les premiers marathoniens passent à notre niveau.

Et la chaleur commence à se faire sentir.

Pour notre dernier jour à Singapour nous sommes impatients de fouler les rues et de la découvrir sous un nouveau visage.

 

 

Le départ est donné.

 

Les 5 premiers kilomètres c'est de l’émerveillement, tant il y a de choses à voir. Nous avons le sourire jusqu'aux oreilles, c'est complètement dingue de participer à cette course. 

 

Les choses commencent à se compliquer à partir du 5e km tant il fait chaud. Nous sommes le 5 décembre 2016 et normalement à cette période en France on est caché sous 3 couches de vêtements et on enchaîne chocolats chauds et raclettes pour se faire une seconde peau afin de résister au froid. Ici c'est tout l'inverse, on est en short et débardeur et on rêve de se jeter dans une piscine. La piscine ça attendra pour le moment, il s'agit de courir.

 

Le monde sur tout le parcours, les animations, les spectateurs et les ravitaillement nous font vite oublier que l'on souffre. Et rien que la satisfaction de l'après course nous fait continuer de courir ! 

 

Vers le 7e kilomètre, Lohe me dit qu'il va faire une petite pause mais de continuer à me faire plaisir. Je l'écoute et me fonds dans la foule de coureurs.

Il fait de plus en plus chaud, je dégouline (pour le côté glam) et ce n'est pas terminé une petite montée nous attend. Tu sais la montée de fin de course qui te coupe bien les jambes ou alors c'est moi qui n'est plus d'entraînement... A méditer.

 

Dernier pont et l'arrivée n'est plus qu'à 500 mètres, je décide de m'arrêter là et d'attendre Lohe afin de terminer cette course ensemble.

Des spectateurs me regardent avec de grands yeux se demandant sûrement pourquoi je m'arrête là et ne continue pas de courir.

Je suis aux aguets, j'ai peur de le louper tant il y a du monde... Le voilà qui arrive!

Je sais que cette course il l'a fait pour moi, me faire plaisir et partager ma passion de la course à pied.

 

C'est main dans la main que nous franchissons l'arrivée, encore un défi que nous avons réalisé ensemble. Ce voyage nous aura une nouvelle fois permis de nous surpasser à deux.

 

 

 

Place au ravitaillement et surtout à la remise de nos MÉDAILLES bien méritées. De Singapour nous ramènerons en France un souvenir différent des autres pays. Nous sommes heureux d'avoir pu participer à cette course, fiers d'être allés au bout des 10 km malgré la chaleur.

 

C'est avec cette participation que notre étape à Singapour prend fin – une douche, des sushis avec une bière (la récupération est très importante) et direction le bus pour Kuala Lumpur (Malaisie) prochaine étape de notre voyage.

 

 

Cette course sera incontestablement un des moments forts de notre voyage.

 

Travel. Run. Explore. Dive

 

 

Lohe & Elo

Sac-a-2

Please reload